Friday, 23 November 2012

P.S., I am a Witch...


P.S., I am a witch and I have conjured you
For my bidding
And all my charms and all my accidents
Are all just instruments to lock you up

How could I know my spell was broke?
I am nothing like the girl you thought I was
Without your love

How could I haunt you? Keep you close?
When you can see my seams
The fraying of my dress, I am defenseless

Yes, I am a carnival, a house of mirrors
And I will con you
And all my tricks, and all my magic
Will keep you dizzy with desire

How could I know my spell was broke?
I am nothing like the girl you thought I was
Without your love

How could I haunt you? Keep you close?
When you can see the seams
The fraying of my dress, I am defenseless

How could I know my spell was broke?
I am nothing like the girl you thought I was
Without your love

How could I haunt you? Keep you close?
When you can see the seams
The fraying of my dress, I am defenseless

The Bird and the Bee, Witch

Witch by The Bird and the Bee on Grooveshark

Thursday, 8 November 2012

Le voyage...


Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent
Pour partir, coeurs légers, semblables aux ballons,
De leur fatalité jamais ils ne s'écartent,
Et, sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons !

Ceux-là dont les désirs ont la forme des nues,
Et qui rêvent, ainsi qu'un conscrit le canon,
De vastes voluptés, changeantes, inconnues,
Et dont l'esprit humain n'a jamais su le nom !(...)

Etonnants voyageurs ! quelles nobles histoires
Nous lisons dans vos yeux profonds comme les mers !
Montrez-nous les écrins de vos riches mémoires,
Ces bijoux merveilleux, faits d'astres et d'éthers.

Nous voulons voyager sans vapeur et sans voile !
Faites, pour égayer l'ennui de nos prisons,
Passer sur nos esprits, tendus comme une toile,
Vos souvenirs avec leurs cadres d'horizons.

Dites, qu'avez-vous vu ?

Charles Baudelaire, Le voyage



Monday, 5 November 2012

À titre de consolation pour le monde...


Les maisons contiennent tant et tant d’objets de leur faîte jusqu’à leurs fondations
pleines de bêtes rongeuses fabriquant des terriers qui en rejoignent d’autres dans
les champs. Devant un feu, un homme est souvent encore installé. Entre le mur
et l’armoire tremble à peine une toile d’araignée. Cherchez dans les tiroirs,
vous trouverez le crayon charbonneux, la plume qui représente une tête de mort,
la gomme pour effacer à veines rouges, le grain de poivre ridé, le blé empoisonné
destiné aux rats, de la cire à cacheter, du papier d’Arménie. Des multitudes
d’oiseaux chantent dans les arbres du jardin à titre de consolation pour le monde.

Jean Follain, Tout instant



Sunday, 4 November 2012

Toujours pour la première fois...


Merci Alessandra pour ces notes du voyage...

Toujours pour la première fois
C’est à peine si je te connais de vue
Tu rentres à telle heure de la nuit dans une maison
oblique à ma fenêtre
Maison tout imaginaire
C’est là que d’une seconde à l’autre
Dans le noir intact
Je m’attends à ce que se produise une fois de plus la
déchirure fascinante
La déchirure unique...

André Breton, Toujours pour la première fois, L’air de l’eau

Musique: Alessandra Celetti
Et... Hans Joachim Roedelius



Friday, 2 November 2012

Il y a toujours un rêve qui veille...


(Le Phénix, 1951)

Et un sourire

La nuit n'est jamais complète
Il y a toujours puisque je le dis
Puisque je l'affirme
Au bout du chagrin une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée
Il ya toujours un rêve qui veille
Désir à combler faim à satisfaire
Un coeur généreux
Une main tendue une main ouverte
Des yeux attentifs
Une vie à se partager.

Paul Éluard