Monday, 26 July 2010

Que chaque fée erre dans le palais de Thésée...


OBÉRON Faites en cette maison rayonner la lumière
Du foyer mort ou assoupi ;
Que tous les elfes et les esprits féeriques
Gambadent aussi légers que l’oiseau sur l’épine,
Et chantent avec moi une ariette,
En dansant légèrement.


TITANIA Redites d’abord la chanson par cœur.
Sur chaque parole nous fredonnerons une note
En nous tenant par la main avec la grâce féerique,
Et nous bénirons ces lieux.


OBERON Maintenant, jusqu’à la pointe du jour,
Que chaque fée erre dans le palais de Thésée(...)
Fées, répandez partout
La rosée sacrée des champs ;
Et bénissez chaque chambre,
En remplissant ce palais de la paix la plus douce.
Que la sécurité y règne à jamais
Et que le maître en soit béni ! Filons ;
Ne nous arrêtons pas ; Et retrouvons-nous à la pointe du jour.


Le Songe d’une nuit d’été, William Shakespeare, traduit par F.V. Hugo.



Felix Mendelssohn, op. 61, Finale (Chorale)- Songe d'une nuit d'été

Saturday, 24 July 2010

Il y a des fleurs...


Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir.

Henri Matisse



Edvard Grieg, Solveig's Song

Tuesday, 20 July 2010

Invitation à la valse...


C'était une amitié simple et pourtant secrète :
J'avais sur sa parure un fraternel pouvoir,
Et quand au seuil d'un bal nous nous trouvions le soir,
J'aimais à l'arrêter devant moi tout prête.

Elle abattait sa jupe en renversant la tête,
Et consultait mes yeux comme un dernier miroir,
Puis elle me glissait un furtif : "Au revoir !"
Et belle, en souveraine, elle entrait dans la fête.

Je l'y suivais bientôt. Sur un signe connu,
Parmi les mendiants que sa malice affame,
Je m'avançais vers elle et, modeste, ingénu :

"Vous m'avez accordé cette valse, madame ?"
J'avais l'air de prier n'importe quelle femme,
Elle me disait : "Oui", comme au premier venu.


René-François SULLY PRUDHOMME, Invitation à la valse



Pascal Comelade, Promenade des schizophrènes

Friday, 16 July 2010

With flowers and my love, both never to come back...


I see a red door and I want it painted black

No colours anymore, I want them to turn black
I see the girls walk by dressed in their summer clothes
I have to turn my head until my darkness goes

I see a line of cars and they're all painted black
With flowers and my love, both never to come back
I see people turn their heads and quickly look away
Like a newborn baby it just happens ev'ryday


The Rolling Stones, Paint It Black


Wednesday, 14 July 2010

C'est le tango des promenades...

Photographe Québec Festival d'été
C'est le tango des promenades
Deux par seul sous les arcades
Cernés de corbeaux et d'alcades
Qui nous protégeaient des pourquoi
C'est le tango de la pluie sur la cour
Le miroir d'une flaque sans amour
Qui m'a fait comprendre un beau jour
Que je ne serai pas Vasco de Gama
Mais c'est le tango du temps béni
Où pour un baiser trop petit
Dans la clairière d'un jeudi
A rosi cousine Rosa...


Jacques Brel, Rosa


Sunday, 4 July 2010

I knew a girl that was swallowed by the sky...

I knew a boy that was swallowed by the sky
By the flashing lights
I knew a man that got lost in the big dull blue
And came out alive

I knew a boy, I knew a man
Who looked a lot like you

I knew a time you could stand still beside
never rushing by
I knew a place you can go where your head could explode
Into peace of mind

I knew a time, I knew a place
That felt a lot like you
I knew a boy, I knew a man
Who looked a lot like you

Just like you

I knew a friend that would hold on to the flames
Keep them from burning you
I knew a smile
I could see through all of the stars
That the world had thrown

I knew a smile, I knew a friend
That looked a lot like you
I knew a boy, I knew a man
Who looked a lot like you


Patrick Watson, Man Like You

Saturday, 3 July 2010

I wish it would be in black and white...


I wish I'd be in your wooden arms
That'll swallow me into a thousand dreams
And held me close while wooden eyes
That weep just like a willow tree

I wish it would be in black and white
But at least I will sleep in your wooden arms tonight
In your wooden arms, in your wooden arms, in your wooden arms
In your wooden arms, in your wooden arms, in your wooden arms


Patrick Watson, Wooden Arms