Tuesday, 24 June 2008

C'était la pâte même des choses, cette racine était pétrie dans l'existence...

Et puis j'ai eu cette illumination, écrit Sartre en évoquant les racines d'un marronnier qui s'enfonçaient dans la terre et qu'il fixait avec un regard de première fois, et puis voilà, tout d'un coup, c'était là, c'était clair comme le jour : l'existence s'était soudain dévoilée. Elle avait perdu son allure inoffensive de catégorie abstraite : c'était la pâte même des choses, cette racine était pétrie dans l'existence.

Jean-Paul Sartre...

Sunday, 22 June 2008

Harold's club is closing and everybody's going on home...

Well I'm walking on down Virginia Avenue
Trying to find somebody to tell my troubles to
Harold's club is closing and everybody's going on home
What's a poor boy to do?

I'll just get on back into my short, make it back to the fort
Sleep off all the crazy lizards inside of my brain
There's got to be some place that's better than this
This life I'm leading's driving me insane
And let me tell you I'm dreaming

Let me tell you that I'm dreaming through the twilight, this town has got me down
I've seen all the highlights, I've been walking all around
Won't make a fuss, I'll take a Greyhound bus, carry me away from
Tell me what have I got to lose?

Tom Waits...

Saturday, 21 June 2008

Think of all you've derived out of being alive...

You gentlemen who think you have a mission
Fairy tales can come true, it can happen to you
If you're young at heart
For it's hard, you will find, to be narrow of mind
If you're young at heart

You can go to extremes with impossible schemes
You can laugh when your dreams fall apart at the seams
And life gets more exciting with each passing day
And love is either in your heart or on its way

Don't you know that it's worth every treasure on earth
To be young at heart
And as rich as you are it's much better by far
To be young at heart

And if you should survive to 105
Think of all you've derived out of being alive
Then this is the best part
You have a head start
If you are among the very young at heart

Don't you know that it's worth every treasure on earth
To be young at heart
Or as rich as you are it's much better by far
To be young at heart

And if you should survive to 105
Think of all you've derived out of being alive
Then this is the best part
You have a head start
If you are among the very young at heart
If you are among the very young at heart

...


Tom Waits... (Lyrics: Carolyn Leigh, musical arrangement: Johnny Richards)

Tuesday, 17 June 2008

Ami bourgeois vous me faites envie, vous ne voyez donc point vos cimetières...

C'est trop facile d'entrer aux églises
De déverser toutes ses saletés
Face au curé qui dans la lumière grise
Ferme les yeux pour mieux nous pardonner

Tais-toi donc Grand Jacques
Que connais-tu du Bon Dieu
Un cantique une image
Tu n'en connais rien de mieux

C'est trop facile quand les guerres sont finies
D'aller gueuler que c'était la dernière
Ami bourgeois vous me faites envie
Vous ne voyez donc point vos cimetières

Tais-toi donc Grand Jacques
Et laisse-les donc crier
Laisse-les pleurer de joie
Toi qui ne fus même pas soldat

C'est trop facile quand un amour se meurt
Qu'il craque en deux parce qu'on l'a trop plié
D'aller pleurer comme les hommes pleurent
Comme si l'amour durait l'éternité

Tais-toi donc Grand Jacques
Que connais-tu de l'amour
Des yeux bleus des cheveux fous
Tu n'en connais rien du tout

Et dis-toi donc Grand Jacques
Dis-le-toi bien souvent
C'est trop facile
De faire semblant...

Jacques Brel...

Monday, 2 June 2008

Mon cœur ouvrait les bras...

...
Mon enfance passa
De servante en servante
Je m'étonnais déjà
Qu'elles ne fussent point plantes
Je m'étonnais encore
De ces ronds de famille
Flânant de mort en mort
Et que le deuil habille
Je m'étonnais surtout
D'être de ce troupeau
Qui m'apprenait à pleurer
Que je connaissais trop
J'avais L'œil du berger
Mais le cœur de l'agneau

Mon enfance éclata
Ce fut l'adolescence
Et le mur du silence
Un matin se brisa
Ce fut la première fleur
Et la première fille
(Et le premier garçon...)
La première gentille
Et la première peur
Je volais je le jure
Je jure que je volais
Mon cœur ouvrait les bras
Je n'étais plus barbare

Jacques Brel...