Tuesday, 27 May 2008

Comme l'eau que l'on boit à l'ombre dans les puits, le jardin se repose, enfermé dans son buis...

Voici que je défaille et tremble de vous voir,
Bel été qui venez jouer et vous asseoir
Dans le jardin feuillu, sous l'arbre et la tonnelle.
Comme votre douceur sur mon âme ruisselle !
Je retrouve le pré, l'étang, les noyers ronds,
Les rosiers vifs avec leurs vols de moucherons,
Le sapin dont l'écorce est résineuse et chaude ;
Tout le miel de l'été aromatise et rôde
Dans le vent qui se pend aux fleurs comme un essaim.
- On voit déjà gonfler et mûrir le raisin ;
L'odeur du blé nombreux se lève de la terre,
Le jour est abondant et pur, l'air désaltère
Comme l'eau que l'on boit à l'ombre dans les puits,
Le jardin se repose, enfermé dans son buis...
- Ah ! moment délicat et tendre de l'année,
Je vais vous respirer tout au long des journées
Et presser sur mon coeur les moissons du chemin ;
Je vais aller goûter et prendre dans mes mains
Le bois, les sources d'eaux, la haie et ses épines.
- Et, lorsque sur le bord rosissant des collines
Vous irez descendant et mourant, beau soleil,
Je reviendrai, suivant dans l'air calme et vermeil
La route du silence et de l'odeur fruitière,
Au potager fleuri, plein d'herbes familières,
Heureuse de trouver, au cher instant du soir,
Le jardin sommeillant, l'eau fraîche, et l'arrosoir...

Anna de Noailles...

Monday, 26 May 2008

Sur les murs de la classe, chaque lundi matin...

...de vieilles poussières lasses
Font des psaumes en latin

Puis elles parlent de Rome et des beaux jours anciens

Moi je croque ma pomme...

Soudain sur ma page blanche atterrit un avion
Je le prends, c'est dimanche
Partons pour le Japon...

Sylvain Lelièvre...

Sunday, 25 May 2008

L'amour est un oiseau rebelle...

L'amour est un oiseau rebelle
Que nul ne peut apprivoiser,
Et c'est bien en vain qu'on l'appelle
S'il lui convient de refuser.
Rien n'y fait menace ou prière,
L'un parle bien, l'autre se tait,
Et c'est l'autre que je préfère,
Il n'a rien dit mais il me plaît.

L'amour que tu croyais surprendre
Battit de l'aile et s'envola,
L'amour est loin, tu peux l'attendre,
Tu ne l'attends plus, il est là.
Tout autour de toi, vite, vite,
Il vient, s'en va, puis il revient,
Tu crois le tenir, il t'évite,
Tu crois l'éviter, il te tient.

Habanera
... (Georges Bizet)

Saturday, 24 May 2008

Nous avons tous les jours l'habitude de voir, cette route si simple et si souvent suivie...

Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent,
La rumeur du jour vif se disperse et s'enfuit,
Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit,
Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent...

Anna de Noailles...

Wednesday, 21 May 2008

Et s'il n'y a pas d'hiver, cela n'est pas l'été...

...
La (neige) est traversière
Elle bat de grain en grain
Quelques vieux chevaux blancs
Qui fredonnent Gauguin
Et par manque de brise
Le temps s'immobilise

Du soir montent des feux
et des pointes de silence
qui vont s'élargissant
et la lune s'avance
et la mer se déchire
infiniment brisée
par des rochers qui prirent
des prénoms affolés
et puis plus loin des chiens
des chants de repentance
des quelques pas de deux
et quelques pas de danse
et la nuit est soumise
et l'alizé se brise...

...le mot (est) dans le regard
le coeur est voyageur
l'avenir est un hasard
et passent des cocotiers
qui écrivent des chants d'amour
que les soeurs d'alentour
ignorent d'ignorer
les pirogues s'en vont
les pirogues s'en viennent
et mes souvenirs deviennent
ce que les vieux en font...

Jacques Brel...

Sunday, 18 May 2008

You're the bravest girl in the whole wide world...

...Innocent Sunday morning
As plain as the Sunday before...

...I am reminded of Bonnie
When the day breaks into dark.
I think there's nothing more beautiful
Than a face that has come so far.

Sarah Slean...

Friday, 16 May 2008

Y en a qui ont le cœur si tendre qu'y reposent les mésanges...

...
Y en a qui ont le cœur si vaste
Qu'ils sont toujours en voyage
Y en a qui ont le cœur trop vaste
Pour se priver de mirages

Z'ont pleins de fleurs dans les yeux
Les yeux à fleur de peur
De peur de manquer l'heure
Qui conduit à Paris

Y en a qui ont le cœur dehors
Et ne peuvent que l'offrir
Le cœur tellement dehors
Qu'ils sont tous à s'en servir

Celui-là a le cœur dehors
Et si frèle et si tendre
Que maudit soient les arbres morts
Qui ne pourraient point l'entendre

Jacques Brel...

Tuesday, 6 May 2008

Midnight lullaby...

...Hush-a bye my baby, no need to be crying.
You can burn the midnight oil with me
as long as you will
Stare out at the moon
upon the windowsill, and dream...

Dream of West Virginia, or of the British Isles
'Cause when you are dreaming,
you see for miles and miles.
When you are much older, remember when we sat
At midnight on the windowsill,
and had this little chat
And dream, come on and dream,
come on and dream, and dream, and dream...

Tom Waits...