Thursday, 24 April 2008

La ville et sa vie oblique...


Adieu la maison et ses verticales
Sa toiture mauve et ses volets gris
Sa radio béante et dominicale

Adieu cette ville et sa vie oblique
Ses pavés bien nus, son asphalte noire
Ses squelettes gras, ses os méphitiques

Adieu cette ville où meurt ma mémoire...


Raymond Queneau...

Tuesday, 22 April 2008

L'enfant en moi rêverait au bruit des abeilles...

L'enfant que j'étais me tourmente
Elle est gentille, elle est charmante
Mais je la trouve trop présente...

L'enfant en moi est désarmante
Elle veut être plus qu'une amante
Et l'idée de la mort la hante
Je voudrais pouvoir l'endormir
Ou peut-être la faire sourire
Exaucer un de ses désirs

Cette enfant trop souvent se plaint
Qui donc la prendra par la main
Et lui parlera de demain
Je ne puis m'en débarrasser
Car elle attend, jamais lassée
Obstinément, les yeux baissés...

Cette enfant vivrait au soleil
Rêverait au bruit des abeilles
Les doigts égrenant des groseilles
Elle n'aime que le bruit de l'eau
Le goût de l'amour sur sa peau...

Les Amuse Girls...
L'enfant en moi...

Monday, 21 April 2008

Jusqu'au dernier printemps le ciel aura vingt ans...

... Mais tous les lilas
Tous les lilas de mai
N'en finiront
N'en finiront jamais
De fair' la fête au cœur des gens qui s'aiment, s'aiment.
Tant que tournera
Que tournera le temps
Jusqu'au dernier
Jusqu'au dernier printemps
Le ciel aura
Le ciel aura vingt ans...


Les Amuse Girls...
Paroles La valse des lilas, Michel Legrand...

Sunday, 20 April 2008

L'enfance, c'est tout ce qui n'est pas écrit...

L'enfance...
C'est encore le droit de rêver
Et le droit de rêver encore
(...)
Il est midi tous les quart d'heure
Il est jeudi tous les matins
Les adultes sont déserteurs
Tous les bourgeois sont des Indiens...

Jacques Brel

Tuesday, 15 April 2008

Ma belle fée Flores, aujourd'hui...

En voyant naitre cet enfant
Je voyais du fin fonds des siècles
Tous mes ancêtres, tous mes parents
Dans ce petit corps renaître...

Par quel hasard ce bel enfant,
a survécu à toute guerre?
Guerre de Troie, guerre de Cent ans
Échauffourées meurtrières

Par quelle fissure du temps
s'est-il glissé jusque maintenant?
Défiant la mort, le fer, le vent...

Mon enfant, viens dans mes bras
Fais dodo tout contre moi...

Toi qui cherches, toi qui doutes

La vérité s'étiole à la croisée de cette route...

Babel fait flores aujourd'hui...

Un monde malade à pierre fendre...

Julos Beaucarne...

Sunday, 13 April 2008

L'âge d'or, il faut le réveiller...

L'âge d'or, il faut le réveiller
A coups de carrosses
A coups de fées
De marelles, de chaperons roses
De loups, de cow-boys et d'indiens
peaux rouges...

Émily Loizeau...

Saturday, 12 April 2008

J'ai cru entendre un bruit, mais c'était le bruit de la mer...

"Marins qui rêvez en haute mer, les coudes appuyés sur la lisse, craignez de penser longtemps dans le noir de la nuit à un visage aimé. Vous risqueriez de donner naissance, dans des lieux essentiellement désertiques, à un être doué de toute la sensibilité humaine et qui ne peut pas vivre ni mourir, ni aimer, et souffre pourtant comme s'il vivait, aimait et se trouvait toujours sur le point de mourir, un être infiniment déshérité dans les solitudes aquatiques, comme cette enfant de l'Océan, née un jour du cerveau de Charles Liévens, de Steenvoorde, matelot de pont du quatre-mâts "Le Hardi", qui avait perdu sa fille âgée de douze ans, pendant un de ses voyages,et, une nuit, par 55 degrés de latitude Nord et 35 de longitude Ouest, pensa longuement à elle, avec une force terrible, pour le grand malheur de cette enfant."

Jules Supervielle...
L'enfant de la haute mer... dit par Julos Beaucarne.

Monday, 7 April 2008

La quête de l'esprit de sagesse...

L'art, avant d'être un instrument de volupté, est une affirmation des droits de l'homme.

Jean Bazaine...

Sunday, 6 April 2008

Awake in a dream...

What is this tender sensation?
This magical thrill that I feel?
Although I seem to be in a dream
I know this moment is real...


Marlene Dietrich...

Saturday, 5 April 2008

Friday, 4 April 2008

The wonder in my heart would light and glow in it still lights and glows in the dark...

I was born by an old streetlight
where the men lean out of
their windows at night
and I was a lead in the orphan choir,
and I sang with all my might
until I grew up
too high then... oh! (...)

So don't look for me in confession booth,
I'm with my paints and my pens
and my dry vermouth
trying to uncover
some small truth
with these cards close to my chest...

Sarah Slean...

Thursday, 3 April 2008

Sweet confessions...

You are what they call the human season
you are all the alphabet in one
you are every colour of confusion
you are all the silence I've become
love me for stupid reasons
I like those most
wide-eyed but worth believing
God knows

Sarah Slean... My Invitation...

Wednesday, 2 April 2008

Looking at the skies I seem to see a million eyes... which ones are yours?

Papa, can you hear me?

...Anything I'm saying
Even though the night is filled with voices?
I remember everything you taught me
Every book I've ever read...
Can all the words in all the books
Help me to face what lies ahead?
The trees are so much taller
And I feel so much smaller;
The moon is twice as lonely
And the stars are half as bright...
Papa, how I love you...
Papa, how I need you.
Papa, how I miss you
Kissing me good night...

Barbra Streisand...

Tuesday, 1 April 2008

Regarde bien, petite...

...
Est-ce un lointain voisin
Un voyageur perdu
Un revenant de guerre
Un montreur de dentelles
Est-ce un abbé porteur
De ces fausses nouvelles
Qui aident à vieillir
Est-ce mon frère qui vient
Nous dire qu'il est temps
De moins nous haïr
Ou n'est-ce que le vent
Qui gonfle un peu le sable
Et forme des mirages
Pour nous passer le temps...

Jacques Brel... Regarde bien, petit...