Tuesday, 18 December 2007

Te souviens-tu...


...de tes vieux amants
Que tu as perdus au fil des ans...
Dans ce désordre, t'en souviens-tu?
De celui qui sirotait son café en silence...

De celui qui t'emmenait dans ses rêves dorés...

Les Belles Musettes...

Monday, 17 December 2007

M'endormir de fatigue sur un mur bas chauffé de soleil...


Serrer à brassées l'herbe haute et fraîche, m'endormir de fatigue sur un mur bas chauffé de soleil, boire dans les feuilles de capucines où la pluie roule en vif-argent, saccager au bord de l'eau des myosotis pour le plaisir de les laisser faner sur une table, et lécher la sève gommeuse d'une baguette de saule décortiquée; flûter dans les tuyaux d'herbe, voler des oeufs de mésange, et froisser les feuilles odorantes des groseilliers sauvages; -embrasser, embrasser tout cela que j'aime! Je voudrait embrasser un bel arbre et que le bel arbre me le rendît...
Colette, Claudine à Paris...

Saturday, 15 December 2007

Prés de flammes en fleurs au sommet du mamelon...


Des prés de flammes bondissent jusqu'au sommet du mamelon. A gauche, le terreau de l'arête est piétiné par tous les homicides et toutes les batailles, et tous les bruits désastreux filent leur courbe. Derrière l'arête de droite, la ligne des orients, des progrès.
Paul Verlaine, Mystique...

Friday, 14 December 2007

Va, et dis à ces morts pensifs à qui mes jeux auraient su plaire...


...Que je rêve d'eux sous les ifs
Où je passe petite et claire.

Tu leur diras l'air de mon front
Et ses bandelettes de laine,
Ma bouche étroite et mes doigts ronds
Qui sentent l'herbe et le troène...

Anna de Noailles, L'image...

Thursday, 13 December 2007

Sonatine scintillante pour petit orchestre de flammes...


Les cheminées. Il y descend un tel vent que, si l'on met sa main sur le feu, la paume grille et le dos gèle.
-- Qu'est-ce que tu prépares ? -- Deux ou trois phrases courtes, et de longues rêveries.
Jules Renard, Journal 1894-1904...

Tuesday, 11 December 2007

Ce que disent les fleurs...


Quand j'étais enfant, ma chère Aurore, j'étais très tourmentée de ne pouvoir saisir ce que les fleurs se disaient entre elles. Mon professeur de botanique m'assurait qu'elles ne disaient rien ; soit qu'il fût sourd, soit qu'il ne voulût pas me dire la vérité, il jurait qu'elles ne disaient rien du tout.
Je savais bien le contraire. Je les entendais babiller confusément, surtout à la rosée du soir ; mais elles parlaient trop bas pour que je pusse distinguer leurs paroles ; et puis elles étaient méfiantes, et, quand je passais près des plates-bandes du jardin ou sur le sentier du pré, elles s'avertissaient par une espèce de psitt, qui courait de l'une à l'autre. C'était comme si l'on eût dit sur toute la ligne : «Attention, taisons-nous ! voilà l'enfant curieux qui nous écoute».

George Sand, (1804-1876), Ce que disent les fleurs...


Monday, 10 December 2007

Sunday, 9 December 2007

Je reconnais tous les pays les yeux fermés à leur odeur...


...Quand on voyage on devrait fermer les yeux
Dormir j'aurais tant voulu dormir
Je reconnais tous les pays les yeux fermés à leur odeur
Et je reconnais tous les trains au bruit qu'ils font
Les trains d'Europe sont à quatre temps tandis que ceux d'Asie sont à cinq ou sept temps
D'autres vont en sourdine sont des berceuses
Et il y en a qui dans le bruit monotone des roues me rappellent la prose lourde de Maeterlink
J'ai déchiffré tous les textes confus des roues et j'ai rassemblé les éléments épars d'une violente beauté
Que je possède
Et qui me force...


Blaise Cendrars, Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France...

Saturday, 8 December 2007

Qui sait combien de fleurs seront tombées encore?


Aube de printemps

Au printemps le sommeil ne cesse dès l'aurore
Partout se font ouïr les gazouillis d'oiseaux
La nuit s'achève enfin dans le souffle des eaux,
Qui sait combien de fleurs seront tombées encore?

Mao Haojan (8° siècle de notre ère)

Tuesday, 4 December 2007

Suspends ton cours...



Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours...

Alphonse de Lamartine...

Monday, 3 December 2007

And tones that like far distance made this life spectral and wonderful and strangely sad...


...Move on, light hands, so strongly tenderly,
Now with dropped calm and yearning undersong,
Now swift and loud, tumultuously strong,
And I in darkness, sitting near to the thee,
Shall only hear, and feel, but shall not see,
One hour made passionately bright with dreams,
Keen glimpses of life's splendour, dashing gleams
Of what we would, and what we cannot be.

Archibald Lampman...

Sunday, 2 December 2007

A gathering weight on roof and tree...

Like some soft minister of dreams
The snowfall hoods me around;
In wood and water, earth and air,
A silence is everywhere.
Save when at lonely spells...

Archibald Lampman, 1861-1899...

Saturday, 1 December 2007

La force du plaisir, l'audace de la danse ...


...La force du plaisir, l'audace de la danse,
L'universelle arène aux lumineux gradins!...
Et quelquefois, parmi les funèbres jardins,
Je crois voir ses pieds nus appuyés sur les tombes,
Un Eros souriant qui nourrit des colombes...

Anna de Noailles, LES ÉBLOUISSEMENTS, 1907, Chant dionysien (extrait)...

Thursday, 29 November 2007

La Conquête d'un Monde...


Mon unique culotte avait un large trou.
- Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
- Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou...

Arthur Rimbaud...

Tuesday, 27 November 2007

Dans les bois... Hiver...


Le spectacle des choses est une merveille sans fin, de l'astre à la particule, de la flamme ardente du Soleil au cristal éphémère contenu dans le flocon de neige... Arthur Rimbaud, Extrait des Lettres dites “du voyant“...

Saturday, 24 November 2007

Comme une eau de neige...


Donne-moi tes mains que mon coeur s'y forme
S'y taise le monde au moins un moment
Donne-moi tes mains que mon âme y dorme
Que mon âme y dorme éternellement.

Aragon...

Thursday, 22 November 2007

Tuesday, 20 November 2007

Monday, 19 November 2007

À l'abri des frimas...

«...Et puis cette musique, Que j'entends sans arrêt...»
Près de ses pots de fleurs, à l'abri des frimas,
Assise à la fenêtre, et serrant autour d'elle
Son châle japonais, Mademoiselle Adèle
Comme à vingt ans savoure un roman de Dumas.

Émile Nelligan...

Sunday, 18 November 2007

«Que la rivière coule»... Sous le masque de glace...

«...Quand je couche mon corps, Tête pointant le nord, Et que je sens mon dos, Rappelant le troupeau...»
Pour toutes les grand-mères de la terre
Celles qui partiront dans le vent
Celles qui partiront pour la guerre
Armées d’enfants
Moi, j’ai rongé les sabots de l’âme
Pour oublier que l’on oublie

Pierre Lapointe...

Saturday, 17 November 2007

Dizzy...

...is good for the soul...
...Take care...
Try not to fall...
Dive as deep as you can, girl...
To bring him your...
Don't give up...
Don't give up...
Don't give up now...

Wednesday, 14 November 2007

Nos oxidaremos...

«Y en avait ras le potiron les castagnettes, Si les tranchées t'ont pas suffit j'connais une zone, Il semblerait que les séismes et les cyclones, N'assouvissent pas nos fringales de marionnettes, C'est nous les rois de la conso et de l'outrance, On n'y peut rien c'est le destin qui nous arrose, Vu qu'le destin ressemblait à si peu de choses, Dégobillons cette pâtée qu'on recommence...» Les Têtes raides...

Du sel dans les patalos
Du beurre dans les haricots
De l'eau pour s'laver la peau
Du sang pour cracher des mots
D'la voix pour gueuler plus haut
Des fleurs
pour t'aimer bientôt
Du ciel pour les animaux


Les Têtes raides...

Monday, 22 October 2007

Merry-go-round...

Mister, cause I want to ride?
Down South where I come from
White and colored
Can't sit side by side
Down South on the train
There's a Jim Crow car
On the bus we're put in the back
But there ain't no back
To a merry-go-round!
Where's the horse
For a kid that's black?

Hey, Mister, cause I want to ride?
Where's the horse for a kid
Where's the horse for a kid
That's black? That's black

Where is the Jim Crow section
On this merry-go-round
Mister, cause I want to ride?
Down South where I come from
White and colored
Can't sit side by side
Down South on the train
There's a Jim Crow car
On the bus we're put in the back
But there ain't no back
To a merry-go-round!
Where's the horse
For a kid that's black?

Where's the horse for a kid
Where's the horse for a kid
That's black? That's black

Texte de Langston Hugues, 1942


Et les mots de Jean-Marc... Rosa Parks. Le hasard, s'il existe...